Critique de l’exposition Huang Yong Ping

Dans l’exposition de Huang Yong ping il y a des modèle du bois de buddha, des animaux et la bobine du riz.

Dans tout les objets, l’inspiration vient de la Chine, sa ville d’origine est Xiamen. Monsieur Huang aime bien ajouter les objets bouddhique dans ses oeuvres.

Il utilise la peau vraie pour venir les animaux. Par exemple, l’éléphant par terre, est très fidèle.

Je n’aime pas bien de son exposition, parce que je me sens très triste. Je pense qu’il y a une grande pression dans la salle.

Mais aussi quelque chose est bizarre: Xiamen est située éloignée de Tibet, Huang utilise beaucoup d’éléments bouddhique de Tibet…

Il y a un petit magasin en face de l’éléphant où on achète les encens, les encensoirs, les tablettes ancêtres; les moyens utilisés dans l’autre planète.

A l’autre côté, c’est ue autre scène décrivant le Bouddha qui élève les vautours avec ses intestins en riant.

Quand ces trois oeuvres sont combinées ensemble, ils trouvent en forme de triangle, trois éléments essentiels qui influencent l’humain, spécialement les gens asiatiques:
1- la nature  2-religieux-Bouddhism  3-l’humaine

Ce triangle signifie le cycle de la vie.

Gu Zheng et Li Liang.

Une réponse à “Critique de l’exposition Huang Yong Ping

  1. Ping : Critique de l'exposition Huang Yong Ping | art contemporain et culture | Scoop.it

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s